saint nicolas en lorraine sa basilique

Quelques églises de France découvertes lors de voyages

UNITE des CHRETIENS

Aussi, l'UNITE des Chrétiens se manifeste au travers des liens ci-dessous

et par cette intercommunication de connaissances.

Cette rubrique présente quelques églises de France (ou d'ailleurs) remarquables par leur dédicace, leur architecture ou leur style et ancienneté,
parfois pour leur mise en lumière et pourquoi pas un trait d'humour.

L'église saint Joseph  : Le Havre

notre dame des sept douleurs

UN PEU d'HISTOIRE L'église actuelle est le quatrième lieu de culte à porter ce nom. En 1871, il est fait mention, sous l'impulsion de l'abbé Léon Roger (décédé en 1914), de l'ouverture de la chapelle Saint-Joseph, puis, quatre années plus tard, de la fondation de la paroisse. La 2ème église (restée inachevée), ouverte au culte en 1877, sera consacrée en 1882.
1944, Le Havre subit la tourmente des bombardements, faisant table rase de son centre-ville. Saint-Joseph n'est plus alors que ruine. Lentement, la ville va se relever de ce drame et au sein du camp François 1er, baraquements de fortune, l'abbé Charles Pinel va créer un bien modeste lieu de prière dans un ancien hangar en tôle ondulée : ce sera le 3ème «Saint-Joseph ».

RECONSTRUCTION : La reconstruction de la ville est confiée à Auguste Perret, défenseur et promoteur du béton, matériau auquel il donnera ses lettres de noblesse. II dessine les plans de la nouvelle église, qu'il souhaite être aussi un monument à la mémoire des victimes de la guerre, en s'inspirant d'un projet plus ancien [1926], l'église votive Sainte-Jeanne d'Arc, à l'origine destinée à être construite à Paris, rue de la Chapelle dans le XVIIIe™ arrondissement.
L'abbé Marcel Marie, curé de la paroisse, s'implique fortement dans ce projet. Opiniâtre et talentueux, il convainc le clergé et le Ministère de la Reconstruction du bien fondé de ce dossier. Perret et son équipe (Raymond Audigier, Georges Brochard et Jacques Poirrier) parviennent à créer un édifice conjuguant force, puissance et élégance.

Quelques chiffres et dates

Le havre

• Pour la construction, ont été utilisés : 700t d'acier et 50 OOOt de béton.

• Le bloc de base d'une superficie de 2000m3 repose sur 71 pieux « Franki » de 15m de long Les 16 piliers reposent sur autant de puits tubes en béton armé de 1,45m de diamètre et de 15m de profondeur.

• Les vitraux représentent 12 768 verres de couleur pour une surface de 378m2.
21 octobre 1951: pose de la première pierre en présence de Monseigneur Joseph-Marie Martin, archevêque de Rouen.
Octobre 1957: fin du gros oeuvre.
22 mars 1959: remise au culte.
1959 - 1961 : fin des aménagements intérieurs
1964 : consécration du Maître-Autel et aménagements (baldaquin, stalles) Guy Verdoïa, architecte.
11 octobre 1965 : inscription à l'ISMH [inventaire supplémentaire des monuments historiques).
1997: mise en lumière de l'édifice par la Ville du Havre.
2003 - 2005 : travaux de restauration. 2009 :50e anniversaire

couronnement de Marie
fuite en egypte
jesus crucifié
mise au tombeau

Anecdotes

lichtenberg
Le 15 septembre 1945, sur les décombres de l'église, se déroula une messe dite « du premier anniversaire» de sa destruction.

Souvenirs de l'abbé Marcel Marie : un jour Perret me dit : « Vous voulez que votre église soit belle. Vous voulez aussi qu'elle soit aimable. Alors, il faut confier les vitraux à une femme. »

Eglise saint Etienne de Fécamp

St etienne fécamp

Mentionnée dans une charte du duc Richard II en 1017-1025, elle est peut-être plus ancienne. La reconstruction de l'édifice est engagée à l'instigation d'Antoine Bohier, abbé de Fécamp (1505-1519). L'église prend feu en 1563.

Au XIXe siècle, l'église devient l'un des deux édifices paroissiaux et des travaux sont entrepris, dont la tour de croisée qui ne fut jamais terminée. Les vitraux (1882-1886) sont dus à Jules Boulanger (Wikipédia)

Description sur site du patrimoine

Saint Etienne

Saint Etienne :est présenté comme un proto-martyr. C'est même le premier d'entre eux. Tout part d'un désaccord sur l'emploi du temps des apôtres, nous dit la Légende dorée de Jacques de Voragine. Après la Résurrection, ceux-ci veulent se consacrer entièrement à la prédication, sans s'occuper des soins matériels du culte. Ils réunissent leurs fidèles et leur demandent de choisir sept hommes de bonne réputation qui prendront cet emploi en charge. Le premier choisi fut Étienne, désigné depuis comme archidiacre. Courroucés par les miracles qu'il réalisait et par son aplomb dans les discussions, les «Juifs» le lapidèrent pour blasphème : Étienne avait dit qu'il voyait les Cieux ouverts et Jésus assis à la droite de Dieu. À cette lapidation - qui eut lieu, selon Jacques de Voragine, le jour même de l'Ascension - assista le futur apôtre Paul, alors adolescent, chargé de garder les vêtements des bourreaux. - extrait du site du patrimoine historique -.

peintures de la nef
autel
peintures de la nef
vitraux
rosace
St Martin

l'Oeuvre d'Orient

chretiens d'orient
« La situation de la Palestine, de l'Irak, et surtout de la Syrie font surgir la situation dramatique des enfants réfugiés, ayant fui leur cadre de vie, parfois privés de la protection de leurs parents, parfois blessés par la violence des adultes. La déscolarisation des enfants est en soi une catastrophe qui se double d'une désocialisation, souvent étendue à tout le noyau familial, pour ce qu'il en reste. Bien sûr cela rejoint des problèmes de santé et de malnutrition. Ces enfants sans défense seront marqués à vie par les traumatismes qu'ils subissent. Ils peuvent aussi être instrumentalisés comme enfant soldat par des groupes sans scrupules. De nombreuses communautés chrétiennes s'efforcent d'accueillir et de protéger ces enfants. Elles comptent sur nous. Sur vous. » nous dit Mgr Gollnisch, directeur général de l’Œuvre d’Orient
(DETAILS par clic sur image)              Infos de L'Oeuvre d'Orient

Eglise réformée, Lunéville



l'Eglise réformée de France et plus particulièrement à nos voisins de Lunéville.

temple de Lunéville, accès au site

protestant

Site spécialisé "icônes"

icone byzantine



Jacques Valentin a écrit l'icône de Saint Nicolas....mais ce n'est pas tout......


Rendez-vous sur son site spécialisé, vous y apprendrez tout sur les icônes Bonne visite !

le site de J Valentin

Revue de presse de J. Valentin

Accessible ci-dessous et en fin de rubrique "Saint Nicolas et son icône"

revue de presse